Pas à pas on comprend, pas à pas, on se détend

22 Nov 2017

 

Les toutes premières semaines de vie avec bébé sont bouleversantes, vertigineuses et remplies d'interrogations. Lorsque nous étions à la maternité avec l'amoureux, nous avions noté toutes nos questions pour ne pas les oublier avec la fatigue. Du coup, en sortant de là, on connaissait trois manières différentes de nettoyer le cordon !

 

[Un peu inutile me direz-vous, on a donc simplement choisi la plus facile à retenir parce que oui, on était crevé.]

 

Pour certaines questions, il nous suffisait de raisonner un peu. Comme pour décider de donner le bib à température ambiante. Notre bébé est né en pleine canicule et la maternité ne chauffait pas les biberons alors ça tombait un peu sous le sens.

 

Par contre cet hiver, on lui réchauffera, pour que ce soit plus agréable. 

 

Ceci étant dit, je ne vais pas vous cacher qu'on a mis 24 heures à piger qu'il fallait mettre l'eau avant le lait en poudre et un peu plus pour capter comment secouer un bib de manière circulaire.

 

Et puis, il y a les choses où le bon sens n'a pas suffit.... Comme les régurgitations la nuit. Au tout début, les nourrissons ont des glaires et régurgitent du lait et parfois même en dormant. Là, la nouvelle maman stressée en plein babyblues que j'étais, a commencé à se demander très sérieusement si bébé pouvait s'étouffer avec une gorgée de lait. Heureusement mes copines déjà mamans m'ont appris que NON et qu'on pouvait incliner son matelas ! Et c'est vrai qu'en y réfléchissant les berceaux dans les maternités sont inclinés. Alors on a acheté un matelas inventé par un ostéo, un Bibed, qui, parmi toutes ses promesses, réduit les régurgitations grâce à son inclinaison à 12°. 

 

Bon ceci étant dit, GROS SCOOP, elles existent depuis que le monde est monde. Après, aux parents de choisir entre les lessives ou les laits épaissis qui constipent ! Nous, on a choisi les lessives sans hésiter.  On a bien évidemment écarté toutes suspicions de RGO (reflux gastro-œsophagie) grâce à tous nos livres.

Notre bébé ne pleurait pas, ne refusait pas de boire, ne se crispait pas pendant un biberon. Il régurgitait simplement, parfois juste après, parfois 2 heures plus tard, parfois ça inondait son body, parfois ça restait à l'intérieur de sa gorge, et toujours avec le sourire. 

 

Et puis un jour, bébé a toussé et est devenu tout rouge et moi je le tenais dans mes bras et je me suis mise à pleurer... Ne sachant pas comment l'aider. 3 semaines plus tard, on suivait une formation de premiers secours "nourrisson et enfant " avec la Croix Rouge.

 

[Ben oui, faut ce qu'il faut pour rassurer une maman tout neuve en congé maternité et en tête à tête avec son bébé toute la journée.]

 

Il faut admettre aussi qu'il y a les choses où si tu ne sais pas, ben, tu ne sais pas POINT.

 

Les selles sont tous les jours différentes.... Et un matin, le caca mou de bébé s'est transformé en petites crottes de lapin. Mon sang n'a fait qu'un tour, immédiatement la toute nouvelle maman que j'étais devenue s'est dit " mon bébé est dans l'inconfort, mon bébé a peut-être mal au ventre, mon bébé ne pas S'EXPRIMER AHAHAHHAH "

 

Alors j'ai mis dans son biberon un peu d'Hépar et j'ai scruté son caca avec attention et 24 heures plus tard, il avait retrouvé forme normale. Lors du rendez-vous mensuel avec sa pédiatre, (l'ancienne), je lui ai donc dit que bébé avait été un peu constipé et là elle me demande : "Un peu constipé ? Il n'a pas fait caca pendant combien de jours ? " "Heu..." " Il a fait caca tous les jours, simplement c'était des petites billes toutes dures". Et là, la pédiatre qui m'explique que la constipation c'est pas des petites billes mais c'est pas de caca du tout ! "Ah bon ?!" Tellement évident que je n'y avais pas pensé. Comme quoi ce n'est toujours facile de rester rationnelle surtout quand on est fatigué et si impressionné par cette nouvelle vie qui commence.


Une autre fois, bébé a fait un caca liquide et tout jaune. Là, pour ne pas faire de bêtise.... J'ai envoyé un texto avec une photo à sa pédiatre, pour être sûre de ne pas en faire trop ou pas assez.

 

[Je dois bien avouer que ce n'est pas le texto le plus facile à envoyer, du coup je l'ai fait précéder d'un message lui annonçant qu'elle allait recevoir un caca.]

 

Elle décide de faire un peu de prévention et en profite pour m'expliquer que la diarrhée c'est plusieurs fois par jour et pas simplement une selle liquide dans la journée. Après plusieurs jours, on a changé de lait, supposant une petite intolérance au lactose et ça va beaucoup mieux.

 

C'est vrai que moi bêtement, je me disais qu'un bébé au biberon mange strictement tous les jours la même chose donc il n'y avait aucune raison que son caca varie. Et ben si cocotte !! Il peu varier autant qu'il veut.

 

Pour finir, il y a les choses qu'on apprend au fur et à mesure... Comme par exemple reconnaître une conjonctivite. Un œil rouge, une paupière gonflée et surtout du pus, des yeux collés. C'est très courant chez les nouveaux-nés parce que leurs petits canaux lacrymaux sont souvent bouchés. Alors on dégaine son sérum phy et on nettoie très souvent et si ça ne suffit pas on demande à sa/son pédiatre un collyre. 

 

Ou encore comment soulager les maux de ventre... On avait tout lu sur les coliques, on avait presque acheté une bouillotte sèche pour soulager bébé et on avait suivi un cours de massage spéciale coliques à la maternité et puis... il n'a jamais eu de coliques.  

 

Il a simplement eu de l'inconfort pour évacuer ses prouts et là, l'ostéo m'avait montré une super position qui a très bien marché. Remonter ses genoux sous sa poitrine. Et puis après quelques semaines cet inconfort a disparu.

 

Toujours est-il que j'aurai beaucoup aimé avoir toutes ces petites informations sur le fascicule en sortant de la maternité. Sur celui-ci était écrit le nombre de biberon, la quantité de lait, leur fréquence, comment donner le bain, les soins du cordon et ça nous a absolument pas servi.

 

D'ailleurs en parlant de quantité de lait, autant vous dire que très vite si on avait suivi à la lettre les indications sur les boîtes de lait, notre bébé serait juste affamé...

[Comme-ci tous les bébés du monde avaient les mêmes besoins et les mêmes appétits.] Et oui, NOUVEAU SCOOP quand on a un bébé tout en haut des courbes voire au delà comme le nôtre et bien un biberon de 240 ml s'impose rapidement !

 

Depuis ses 5 mois, je crois que ça y est, on se fait complètement confiance. Nous savons demander de l'aide à notre pédiatre quand c'est nécessaire (et plus à tout bout de champs), à nos familles et amis, adapter les recommandations aux besoins de notre bébé, bref le comprendre.

 

 

 

Le regard de l'amoureux sur ce récit plus vrai que nature :

 

Franchement le coup du caca jamais pareil, des régurgitations, de la quantité de biberons (parce que Solenn a oublié de vous dire mais nous avons aussi affamé notre bébé pendant 2 jours en rentrant de la maternité), tout est écrit dans "bébé dis moi qui tu es". 

Mais bon quand on est la tête dans le guidon, pas facile de se rappeler... En fait, les premiers jours de parentalité c'est comme pendant l'accouchement : il faut respirer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

November 29, 2017

November 25, 2017

Please reload