Bye bye tête plate, hello jolie tête ronde

20 Mar 2018

Et voilà ! Après 2 mois de port de casque, nous avons le plaisir de caresser ses petits cheveux qui ont bien poussés. Comme expliqué dans l'article précédent, nous avions choisi le casque américain Doc Band pour qu'il le porte le moins longtemps possible. Mission accomplie puisque son traitement a commencé le 4 décembre et s'est terminé le 12 février.

 

 

Parlons d'abord du commencement.

 

Le 4 décembre dernier, nous sommes allés en Espagne tous les trois pour la pose du casque. Elle s'est faite très simplement, dans la salle d'attente, sans cérémonie. L'équipe amuse le bébé, pose le casque, fait des marques au crayon rouge sur les endroits qu'il faut raboter un peu, part puis revient. En quelques dizaines de minutes, le casque est ajusté et bébé équipé. Nous remplissons quelques papiers, l'équipe vérifie que le bébé ne marque pas trop vite aux points de pression et nous explique tout.  Et HOP ! c'est parti.

 

Sur le chemin du retour, nous sommes impressionnés par ce casque tout blanc qui parait très imposant. Bébé, lui est comme d'habitude mais transpire beaucoup là-dessous, il faut donc nettoyer le casque toutes les deux heures. En 24h, sa transpiration se régule et le nombre de nettoyage diminue, toutes les 4 heures, au moment des repas et du bain par exemple. 

 

Ensuite parlons des contraintes.

 

La toute première est celle de notre prise en charge. Nous devions respecter un certain nombre de gestes au quotidien pour assurer le bon déroulement du traitement, le casque doit être porté nuit et jour. Le nettoyage à l'alcool du casque, le temps de séchage à l'air libre (il ne faut surtout pas approcher le casque d'une source de chaleur, ni le mettre dans l'eau), la vérification des points d'appui sur la tête de bébé et le serrage du scratch. Plusieurs rendez-vous de suivi ont lieu, à la suite desquels le casque est creusé pour épouser la croissance et les nouvelles courbes de bébé. Parfois le serrage du scratch est laborieux pendant quelques jours puis il devient un jeu d'enfant puis de nouveau se complique. Tout ceci est normal, le crâne de bébé grandit et s'arrondit. 

 

La seconde contrainte est le temps passé en voiture pour se rendre aux rendez-vous de suivi. Ceux-ci sont espacés souvent de plusieurs semaines, au début 2, puis 3 parfois 4. L'équipe reste joignable par téléphone et e-mail pour toutes nos questions et c'est très rassurant [parce que nous sommes à Aix en Provence et que c'est quand même très loin de Barcelone]. Elle a même accepté de nous recevoir au centre de Beauvais lors d'un séjour à Paris ce qui nous a grandement facilité la vie.  

 

Quelques mots sur l'adaptation de bébé et les bobos.

 

Nous vous mentirions si l'on vous disait que ça a été compliqué. Le casque n'a jamais dérangé bébé, ni en phase d'éveil ni pendant son sommeil. Il n'a absolument pas freiné son développement non plus. Notre petit loup est plutôt en avance même. Par contre, il a pas mal servi pour protéger sa petite tête lors de ses premiers plongeons à 4 pattes et quelque part, nous avons tous les trois bien mieux dormi. Bébé pouvait ENFIN s'allonger dans la position qu'il voulait ! 

 

Pour les bobos, il y a eu quelques petites rougeurs très vite disparues et un bobo qui a mérité l’arrêt du casque pendant 7 jours. Dans les dernières semaines, le casque a été beaucoup creusé et un petit patch en coton avait été placé à l'intérieur. Celui-ci a dû s'imbiber d'alcool pendant une phase de nettoyage. Cette petite zone irritée a donc été crémée et ni vu ni connu en une semaine, elle a disparu.

 

Parlons un instant du regard des autres, celui tant redouté. 

 

Nous avons été surpris par beaucoup, en bien et c'est très réconfortant.

 

Et puis il y a ceux à qui nous ont choqué. Les 4 individus qui m'ont le plus heurtée sont ; l'une de mes pharmaciennes de quartier qui a dévisagé mon bébé, fait une moue réprobatrice mais n'a pas eu le courage de m'interroger. Une travailleuse sociale bénévole qui donne de son temps dans une sorte de maison verte (inspiration Dolto) à Aix en Provence, elle m'a carrément dit : "Oh ce casque sur sa tête ça me fait penser à ceux que certains enfants autistes portent parce qu'ils se cognent contre les murs". L'image était trop violente, elle est venue polluer mon imaginaire en 1 seconde et puis j'en ai parlé à ma soeurette. Elle travaille dans le social justement et elle m'a dit que d'une part les casques dont cette dame parle sont en mousse et surtout que la grande majorité des enfants autistes ne se frappent pas la tête contre les murs. Dans cette "maison verte" il y avait aussi un enfant de 5 ans, qui a pleuré en voyant mon bébé casqué et.... une piscine à balles.

 

Nous n'y sommes jamais retournés et maintenant nous avons une piscine à balles à la maison !

 

Enfin dans un restaurant bobo branché, la restauratrice l'a regardé avec une telle pitié que ça m'a coupé l'appétit.

 

Et puis, il y a ses grands-parents qui n'ont eu de cesse de lui dire combien il était mignon avec et sans. Nos frères, sœurs et amis aussi. Des voisins qui posent des questions en toute bienveillance, qui se documentent même. Nos commerçants aussi. Bref la grande majorité de notre entourage proche et lointain. Et finalement, nous ne ressortons pas de cette expérience meurtris.

 

L'amoureux, lui, a moins éprouvé ce drôle de sentiment et il avait une façon bien à lui de mettre les gens mal à l'aise. Il les regardait fixement, dans la rue, le train, un restaurant, ici, à Paris ou Barcelone. L'individu qui matait bébé et commentait avec plus ou moins de discrétion se retrouvait très vite embarrassé et l'amoureux pouvait rester ainsi de très longues minutes.  

 

Pour nous aider à affronter ces individus qui vous dévisagent, nous avons décoré son casque avec des stickers. L'idée peut paraître un peu futile et pourtant, elle a été très efficace pour adoucir les regards portés sur notre bébé et son équipement impressionnant et il faut bien l'avouer complètement méconnu.

 

[Des stickers Astroboy créés pour nous par une maman dont le petit garçon a été casqué et qui commercialise aujourd’hui de jolies planches qu'elle imagine pour les casques de nos petits. (son e-shop ici)]

 

Pour finir, nous allons parler chiffres et résultats.

 

Pour rappel, notre bébé avait deux déformations dites légères à modérées appelées combiné plagiocéphalie/brachycéphalie.

 

[Pour parler un peu technique : le symptôme qui nous avait permis d'identifier la plagiocéphalie de notre bébé était un aplatissement postérieur sur un côté et ceux de sa brachycéphalie ; un aplatissement occipital bilatéral et une augmentation de la hauteur postérieure de sa tête.]

 

La norme du ratio céphalique (ou de l'indice) est comprise entre 76 % à 84%.

À l'aide d'un craniomètre, sorte de compas métallique, le médecin mesure la largeur du crâne et sa profondeur pour calculer l'indice céphalique. Il prend aussi des photos 3D pour constituer le dossier de bébé.

 

Au delà de 84 % et jusqu'à 88 % on parle de brachycéphalie légère, de 88 % à 93 % de modérée et au dessus de 93 % de sévère.

 

Pour les plagiocéphalies, ce sont des asymétries de la voûte crânienne. A l'aide du même outil, on mesure le degrés d'asymétrie. Comme personne n'est parfaitement symétrique la norme est comprise entre 0 et 2 mm. 

 

Les mesures vont de 1 à 6 mm pour une plagiocéphalie légère, de 6 à 12 pour une modérée et au dessus de 12 mm pour une sévère. [Selon les mesures internationales]

 

Pour parler de notre bébé, ses mesures de départ étaient de 89,7 % de brachycéphalie et de 5 mm de plagiocéphalie. Les résultats après 2 mois de casque sont de 80,6 % de brachycéphalie et d'1 mm de plagiocéphalie [petit souvenir de cette naissance instrumentale et de la ventouse].

Dans le bureau du docteur nous avons entendu résonner trois fois " PERFECTO ! ".[Je vous rappelle que l'équipe du Dr Pinyot est espagnole.]

 

Il faut savoir que pour les déformations combinées, récupérer deux déformations en même temps est bien plus compliqué qu'une seule, du coup, souvent, le casque traite d'abord l'une puis l'autre. A chaque rendez-vous de nouvelles mesures sont prises et le casque est remodelé. 


Et visuellement alors, ça donne quoi ?

 

 

 

 

Un petit plat persiste au sommet de son crâne mais celui-ci va s'atténuer avec sa croissance et est tout à fait banal. Les mois qui suivent l’arrêt du casque, le crâne continue de s'arrondir et  "regonfle". Visuellement notre bébé a une jolie tête plus RONDE, de jolies boucles qui se dessinent. Elle n'est pas parfaite et selon l'angle de vue ses courbes changent mais elle est tellement plus rebondie. Nous sommes très contents pour lui. 

 

 

Le regard de l'amoureux sur ce récit plus vrai que nature

 

Le coupable pour la rougeur, c’est moi. C’est moi qui ai mis de l’alcool sur le patch de coton. Je ne savais pas, on m’avait pas dit que. Désolé. Alors si ça semble évident à posteriori d’accord mais moi, on me dit « on lave l’intérieur du casque », je lave l’intérieur du casque. Bête et discipliné. Quant à ma technique pour bien faire comprendre ma réprobation face aux comportements de certaines personnes (qualifiées de « connards », par euphémisme mais aussi pour ce soit assez simple afin qu’ils comprennent), elle était assez basique en fait et ressemblait assez à celle du mec un peu chaud en boite de nuit qui se pose au comptoir en regardant autour de lui avec l’idée de déclencher la bagarre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

November 29, 2017

November 25, 2017

Please reload